Cathédrale

Fin avril 2019… on n’a plus le droit de dire que Cathédrale va mettre le feu 🙁

Il est venu, le temps de Cathédrale !
Tout d’abord, pour rassurer ceux qui ne sont pas familier avec les étiquettes diverses et variées que l’on colle sur les groupes : « Non », le post-punk n’a rien à voir avec un facteur qui glavioterait en écrasant vos colis dans un pogo décadent.
De toute façon, Cathédrale n’est pas un groupe de post-punk, enfin, pas que. C’est aussi un groupe de garage, un groupe de punk. Un groupe de rock en somme!

Alors, le post-punk… on pourrait vous renvoyer vers les grands anciens de ce mouvement, des Gang of Four, des Wire par exemple. Mais Cathédrale n’est pas comme eux, aussi directement politiques ou martiaux, non, il vaut mieux regarder du côté de groupes plus récents, notamment Parquet Courts, pour trouver un peu de cette décontraction déconnante, dissimulant une vraie rigueur rythmique, mais surtout un sens de la mélodie, bien plus euphorisant que chez nos amis marxistes du siècle dernier.

Cathédrale, donc, après s’être constitué à Toulouse sur les cendres de premiers groupes de jeunesse, a rapidement enchaîné sa production musicale, faisant montre d’une courbe d’apprentissage tout bonnement hallucinante. D’un premier EP (Sovietik) qui en 4 titres laissait entendre tous les styles que le groupe s’engageait à dynamiter, en passant par un premier album, Total Rift, qui démontra deux choses : 1/ Cathédrale peut tenir la longueur sur un album entier, 2/ le père illégitime de ce groupe se trouverait plutôt à Manchester : il y’a du Buzzcocks à la pelle dans Cathédrale !!! 
Tout ceci pour nous amener au (soi-disant) « toujours difficile second album », paru cet hiver : Facing Death…

C’est ce nouvel album que Cathédrale viendra défendre (c’est le terme usuel, mais franchement l’album se défend très bien tout seul) sur la scène de Kiosq’N Rock en ouverture de Eiffel, le 2 août prochain. Déjà très bien accueilli dans la presse officielle et le fanzinat, avec notamment un article élogieux dans Rock’n’Folk, cet album déroule une dizaine de bombinettes qui défilent à toute vitesse (je pourrai d’ailleurs vous conseiller le vinyle qui a l’avantage de vous offrir une pause pour reprendre votre souffle au moment de changer de face). Il ne nous reste plus qu’à vérifier sur pied que ces petites perles ne perdent rien de leur charme sur scène.
Facing Death ? L’essayer c’est l’adopter !

Petit rappel discographique :

Facing Death (2018)
Disponible chez Howlin Banana

En écoute sur le BandCamp de Cathédrale

You Can Fall, from Facing Death (2018)
I think I can, from Facing Death (2018)
Yet so easy, from Facing Death (2018)

One Comment on “Cathédrale

  1. Pingback: Vendredi 02 août 2019 - Kiosq'nrock