The G

Attachez vos ceintures. The G en approche, atterrissage imminent !

Qui aurait pu croire que le cadre enchanteur de l’Ile de Beauté aurait pu nous donner à entendre autre chose que ses magnifiques polyphonies, ou n’aurait produit pour l’exportation que de délicieux crooners désuets (Tino, si tu nous entends) ?
Mais non… il a fallu que le tsunami White Stripes emporte aussi sur son passage deux charmants chérubins de Calenzana, pervertissant pour toujours leurs âmes innocentes, les faisant basculer à jamais du côté obscur du Rock’n Roll.

Les deux frangins (car oui, c’est une vraie fratrie, comme chez AC/DC, pas comme chez ces Raconteurs de White Stripes…) empoignent donc les baguettes et médiators de rigueur pour faire saigner un maximum d’oreilles.
L’option retenue sera simple : Power Rock !
Premières scènes importantes au bel âge de 12 et 15 ans (pour Luigi et Fiu, respectivement), et devant la belle réception qu’ils reçoivent, décision est prise : on ne lâche rien et on se consacre à plein temps à la musique.
Bien leur en a pris, leur répertoire s’étoffe et le public de plus en plus surchauffé de leurs concerts semble confirmer l’efficacité de leurs sets live.

Leur réputation grandit, et les invitations tombent à ouvrir pour les Insus (faites pas semblant, vous savez qui se cache derrière ce pseudo), puis l’Olympia en première partie de Midnight Oil (faites pas semblant, vous savez très bien que c’est le groupe avec le chauve inquiétant qui foutait le feu à des lits), ils bluffent littéralement tous les « professionnels de la profession » sur leur passage et sont même adoubés par Philippe Manoeuvre… Bref, le monde leur appartient.

Luigi et Fiu ont maintenant 15 et 18 ans, le cheveu un peu plus court qu’à leurs débuts, le son est de plus en plus affûté, il ne tient qu’à vous de les voir dès cet été sur la scène de Kiosq’n Rock et ainsi pouvoir dire fièrement à vos petits enfants, avant qu’ils se rendent à un concert de leur tournée d’adieux en 2080 : « J’y étais ! »

Secousse sismique enregistrée ce jour là à Arras…
The G en première partie des Insus, ils n’ont rien laissé aux ex-Téléphone !

One Comment on “The G

  1. Pingback: Samedi 03 août 2019 - Kiosq'nrock